Energies renouvelables : géothermie et biomasse combinées pour un réseau de chaleur innovant

Comment imaginer qu’une ancienne mine de fer située en Lorraine puisse être reconvertie afin de servir à la création d’un réseau de chauffage urbain « vert » ? Imhoff Industrie, une entreprise de VINCI Energies, prend en charge ce projet de centrale énergétique innovante mêlant géothermie et biomasse.

biomasse-geothermie-fontoy

Comment réhabiliter une ancienne mine de fer, exploitée plus de 100 ans et abandonnée au début des années 50 ? La commune de Fontoy (Moselle) a lancé un projet innovant : l’utiliser afin d’alimenter une pompe à chaleur géothermique qui, accompagnée d’une chaudière biomasse, fournirait le chauffage et l’eau chaude aux bâtiments communaux. Plus que la mine en tant que telle, c’est le gisement d’eau qu’elle contient qui permettra d’alimenter la pompe. En effet, au fil du temps, l’eau du sous-sol s’est infiltrée dans la mine, qui dispose désormais d’un gisement conséquent appelé l’eau d’ennoyage.

Un réseau de chauffage urbain basé sur les énergies renouvelables locales

L’eau d’ennoyage, pompée à 40m de profondeur à une température de 12°C environ, sera utilisée par la pompe à chaleur pour l’alimentation des réseaux basses et très basses températures. Une chaudière biomasse servira en appoint, utilisant du bois provenant de producteurs locaux tandis qu’une chaudière au gaz interviendra en cas de grand froid.

Associer géothermie et biomasse sur un même réseau : une des premières expériences en France !

Ce réseau devrait permettre de réduire la consommation de gaz annuelle de la commune de 348 MWh (soit la consommation annuelle de gaz d’une école) et d’éviter l’émission de 87 tonnes de CO2, (l’équivalent d’une voiture moyenne cylindrée roulant 348 000 km/an) . Ce réseau fonctionnera à 90% grâce aux énergies renouvelables, dont 35% issus des eaux d’ennoyage. C’est la première fois en France qu’un même réseau associe géothermie et biomasse. En complément de son intérêt environnemental, ce projet présente un bel exemple de reconversion réussie d’un ancien gisement minier via l’exploitation d’autres ressources du sous-sol.
Sur ce chantier, Imhoff Industrie se charge de l’installation de la pompe à chaleur, de la chaufferie à plaquettes forestières et de la création de 7 sous-stations de distribution de chaleur ainsi que de la réalisation des réseaux de distribution, de la mise en place des réseaux de chaleur haute et basse températures pour alimenter la maison de retraite de l'Atre et son extension et de l’installation de la boucle de refroidissement via un réseau de pompage 250 ml sur nappe de puits de mines en galerie. La prestation inclut également l’électricité, la Gestion Technique Centralisée (GTC), le raccordement au réseau urbain existant, le génie civil (ouverture du bâtiment pour le passage du process bois) et la peinture des locaux.