VINCI Energies acquiert Acuntia

VINCI Energies acquiert Acuntia, acteur espagnol de premier plan dans les technologies de l'information et de la communication.

VINCI Energies a conclu un accord avec GPF Capital* Investment Fund en vue d’acquérir la société Acuntia. Cet accord porte sur le rachat de 85% du capital, le solde de 15% restant détenu par les dirigeants de la société.

La société Acuntia est un acteur de premier plan en Espagne dans le domaine des TIC. Elle s’adresse aux entreprises, aux opérateurs télécom et aux organismes publics souhaitant déployer des solutions durables et adaptées à leur activité. Acuntia emploie 340 personnes et a généré un chiffre d'affaires de 90 millions d'euros en 2016. Réalisant l’essentiel de ses activités en Espagne, elle développe aussi ses offres dans plusieurs pays d'Amérique, d'Europe, d'Asie et d'Afrique.

Cette acquisition, soumise à l’approbation de l’autorité espagnole de la concurrence, permettra de renforcer la position d’Axians, marque de VINCI Energies dédiée aux TIC. En Espagne, Axians est spécialisée dans les infrastructures de télécommunications pour les opérateurs de réseaux (Red Eléctrica España, Endesa...) ou de transport de données (Vodafone, Orange).

Yves Meignié, président-directeur général de VINCI Energies a déclaré : « Après l’acquisition en mai dernier d’ASAS Systems, leader des systèmes de manutention, VINCI Energies consolide sa présence en Espagne, en diversifiant ses secteurs d'activité et en recherchant de nouvelles synergies, notamment dans le domaine des smart grids et de la smart city. »

Après les récentes acquisitions de Novabase IMS, leader portugais de l’intégration de systèmes d’information et de l’infogérance, et de J&P Richardson, leader australien en ingénierie et installation électrique, cette nouvelle acquisition participe à l’accélération de VINCI Energies à l’international.

Télécharger le communiqué de presse

* GPF Capital est une société de capital-risque indépendante gérant actuellement un fonds de plus de 100 millions d'euros placés par des investisseurs privés en Espagne et dans 11 pays d'Amérique latine. Présente sur le segment dit « inférieur du marché intermédiaire » espagnol, elle investit entre 10 et 20 millions d'euros de capitaux par opération en soutien aux meilleures équipes dirigeantes, dans des sociétés ayant un EBITDA d’au moins 3 millions d'euros et présentant un fort potentiel de croissance.