La cobotique, c'est quoi ?

Si la perspective de se faire assister d’un robot dans les tâches quotidiennes paraît encore lointaine, il n’en est pas de même dans le secteur de l’industrie. Avec la cobotique, les robots travaillent déjà aux côtés des hommes !

robotisationPourquoi laisser l’homme effectuer les tâches pénibles alors qu’un robot pourrait s’en charger ? Bruit, gestes répétitifs, environnement à risques… certains métiers de l’industrie sont particulièrement difficiles. La solution ? La cobotique par exemple. Néologisme provenant des mots « coopération » et « robotique », elle correspond à la collaboration entre un homme et un robot. L’objectif de ces cobots est d’automatiser un large panel de tâches et de travailler au plus près de l’homme.

Concrètement, qu’est-ce que la cobotique ?

Les tâches pénibles, difficiles ou dans lesquelles l’humain a peu de valeur ajoutée sont transférées à la machine. Elle assiste l’opérateur en augmentant ses capacités en terme d’effort, lui permettant ainsi de manipuler des pièces chaudes, lourdes, encombrantes ou trop petites pour être saisies avec précision. De plus, avec des machines fonctionnant 24h/24, le temps de travail de l’homme est détaché de celui du robot. L’opérateur travaille directement en contact avec le robot, ou dans son environnement proche. Dans cette zone, il peut interagir, ou non, avec la machine. Nécessaire pour des observations précises, il s’occupe de la partie la plus complexe de l’assemblage.
Contrairement aux idées reçues, l’usine du futur, bien que présentant plus d’automatisation, est toujours peuplés d’humains. Les métiers évolueront, induisant de nouvelles compétences et de nouvelles formations, encore à identifier. Au fil des mutations passées dans l’industrie, les métiers ont déjà changé mais l’homme, qui porte l’innovation, demeure le point central. Les spécialisations seront certainement transversales, car tout fonctionnera en réseau. Même si les machines seront équipées de moyens de diagnostics et maintenance fonctionnant à distance, la surveillance reste capitale et le personnel de pilotage et de maintenance prédictive est l’un des fondements de l’usine connectée.

VINCI Energies et la cobotique

Actemium, la marque de VINCI Energies dédiée au process industriel, a déjà mis en place plusieurs systèmes intégrant la cobotique dans les usines. Elle a par exemple réalisé un système de manutention des barres de titane pour forgeage à chaud des aubes de réacteurs, des pièces lourdes avec une température de forgeage de 920°C.