Cloud computing : place à la dématérialisation dans les entreprises

Finis les serveurs et les logiciels achetés en propre par les entreprises : toutes ces ressources peuvent désormais être disponibles et mutualisées. Comment et en quoi cette nouvelle manière d’utiliser l’informatique, appelée le cloud computing, peut simplifier la vie ?

Libérer la consommation classique de l’informatique vous paraît utopique ? Pourtant, l’arrivée du haut et très haut débit et la multiplication des technologies portables performantes (smartphones et tablettes) ont permis l’essor du cloud computing. Il ne s’agit pas d’une nouvelle technologie mais d’une nouvelle manière d’utiliser les ressources informatiques et les logiciels. Comment ? En proposant les ressources nécessaires à la demande, accessibles via Internet sur des serveurs distants et sécurisés et payées à l’usage. En pratique, les entreprises n’ont donc plus besoin d’investir dans un serveur informatique qu’elles n’utiliseront qu’à 30 % de ses capacités ou dans des logiciels qu’il faudra actualiser. Elles louent de l’espace sur des serveurs externes mutualisés.

Pourquoi le cloud computing facilite-t-il la vie ?

cloud-computing-stadeL’intérêt est tout d’abord pratique : les ressources sont accessibles partout dans le monde. Il est ensuite financier. L’externalisation des équipements informatiques permet en effet de supprimer les coûts d’achat et de maintenance superflus, sans compter que les moyens sont mutualisés entre toutes les entreprises qui utilisent le service. Chacune paye selon ce qu’elle utilise. Les utilisateurs ne s’y sont pas trompés : le cloud connaît une croissance exponentielle. En 2012, le marché mondial du cloud computing affichait une hausse de 20%. 

Le cloud computing : et pour moi ?

En tant que particulier, vous utilisez peut-être déjà des services permis par le cloud computing, comme le stockage en ligne de vos photos, morceaux de musique ou documents divers afin de les avoir partout et tout le temps à disposition .

 

Le cloud computing, une avancée à laquelle participe VINCI Energies

L’utilisateur, entreprise ou particulier, peut donc aujourd’hui choisir la solution la plus adaptée à son besoin : en conservant ses données dans ses propres installations ou sur son ordinateur, en les hébergeant dans des clouds privés ou en faisant appel à des clouds publics. Certaines entreprises peuvent également privilégier des solutions hybrides selon la criticité de leurs applications et la stratégie qu’elles veulent mettre en œuvre pour leurs systèmes d’information.

Cloud privé et cloud public

Le cloud public est géré par un fournisseur. Les utilisateurs y accèdent via Internet et plusieurs entités se partagent les ressources informatiques. Le cloud privé est utilisé par une seule entreprise et déployé en son sein. S’il est hébergé par un prestataire, il ne sera accessible que par des réseaux sécurisés.

Pour que le cloud existe, il faut des espaces de stockage pour toutes ces données, appelés des data centers, mais aussi des connexions performantes pour fluidifier les échanges de données stockées. Afin de répondre à la demande croissante liée au cloud, les entreprises de VINCI Energies participent au déploiement d’offres Internet plus performantes mais aussi aux chantiers de data center. Ainsi, Axians déploie la fibre optique, la 4G et aide également les entreprises à migrer vers le cloud. La marque a mis en place un cloud privé pour le stade du PSV Eindhoven aux Pays-Bas. Sotécnica AFB, une entreprise de VINCI Energies a participé à la construction du sixième plus grand data center du monde au Portugal. Le Groupe assure également la maintenance sur les data centers, via VINCI Facilities.

cloud-computing-stade